Métiers et Carrières

L’aide-soignant(e) contribue, avec d’autres professionnels, à la prise en charge d’un malade ou d’un groupe de malades., il donne des soins dont l’objectif est de répondre aux besoins d’entretien et de continuité de vie des personnes. Ces soins de confort et de bien-être permettent de compenser partiellement ou totalement un manque ou une diminution d’autonomie.

Il peut être au service de personnes d’âges divers, dépendantes ou autonomes, en bonne santé ou gravement malades. Les besoins en professionnels devraient s’accroître en raison du vieillissement de la population.

L’aide-soignant(e) exerce dans tous les secteurs où sont dispensés des soins préventifs ou curatifs, en établissement ou à domicile, en milieu hospitalier ou extrahospitalier, au sein du secteur public, privé ou associatif, dans de petits ou de grands établissements en étroite collaboration avec le personnel infirmier et sous sa responsabilité.

EVOLUTION

Des passerelles sont possibles pour obtenir d’autres diplômes du secteur sanitaire et social, comme le diplôme d’État d’auxiliaire de puériculture (DEAP), d’aide médico-psychologique (DEAMP), d’ambulancier (DEA) et d’auxiliaire de vie sociale (DEAVS).

L’aide-soignant(e) peut développer ses compétences, à travers des formations spécifiques, notamment en assistant de soins en gérontologie.

L’aide-soignant(e) peut par la suite entrer en formation infirmière (cf. accès et inscription à la formation infirmière) :

  • Via Parcoursup, s’il est titulaire du baccalauréat et ce, sans condition de délaI
  • Par la voie de la formation professionnelle continue, s’il justifie de 3 ans de cotisation à un régime de protection sociale. Cela est possible sans être obligatoirement titulaire du baccalauréat